Nord-Kivu : face à l’inertie de l’Etat de siège, la société civile menace de mobiliser la population à se prendre en charge

Évaluation sommaire de l’état de siège, 256 personnes tuées par les rebelles ADF en province du Nord-Kivu. C’est le  décompte fait par la Société Civile après trois mois de l’Etat de siège décrété par le Président de la République le 06 Mai 2021.

Dans un communiqué de presse rendu publique vendredi 13 Août, les forces vives   du Nord-Kivu exigent   l’imposition de la paix.  « Faute de quoi la population sera mobilisée pour se prendre en charge », explique John Balingene, Président de la coordination de la Société Civile.

« Les défis commun pour toutes les entités (du Ndlr Nord-Kivu) sont : absence des moyens financiers et matériels pour accompagner les actions prioritaires de l’Etat de siège qui pousserait les animateurs à  tenter à passer outre en voulant rançonner la population, les militaires et policiers sur terrain définissent à leur entendement l’Etat de siège.  Chose qui pousse à des égarements. Faibles effectifs  des militaires et policiers », dénonce-t-il.

Pendant ce temps, le Vice-président de l’Assemblée Provinciale  du Nord-Kivu suggère  une consultation populaire au préalable  avant la 6e prorogation de l’Etat de siège.

Pour rappel l’Assemblée nationale a autorisé  depuis le mardi 3 août la prorogation de l’état de siège pour la cinquième fois consécutive dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. 

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE