Nord-Kivu/Etat de siège : le parquet militaire de Butembo et Lubero n’a qu’un seul magistrat

Le parquet militaire détaché de Butembo a un nouveau chef. Il s’agit du major Lwamba Songe qui vient d’être nommé en remplacement du capitaine Kapita muté à Isiro, dans la province du Haut-Uele pour les mêmes fonctions. 

Le major Lwamba Songe était chef de parquet militaire détaché de Kanyabayonga, une fonction qu’il exerçait depuis 2015. Avant son affectation à Lubero, ce magistrat militaire a passé deux ans à Beni en tant que premier substitut de l’auditeur militaire chef de garnison. 

Le  major Lwamba aura la responsabilité de gérer deux parquets. Le détachement du parquet militaire de  Butembo où il vient d’être installé depuis la semaine dernière et celui de Lubero, son ancien poste d’attache  qui n’a plus d’animateur.   

Un défit majeur au regard du contexte de l’Etat de siège instauré dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri pour mettre un terme au cycle infernal des violences.

D’après les ordonnances présidentielles, à compter du jeudi 6 mai, le Nord-Kivu et l’Ituri sont sous administration militaire pour une durée de trente jours, prolongeable pour quinze jours. Leurs gouverneurs et vice-gouverneurs sont suspendus et remplacés par des gouverneurs militaires et vice-gouverneurs issus des rangs de la police. Les compétences pénales des juridictions civiles sont désormais dévolues aux juridictions militaires.

Avec un seul magistrat pour les justiciablesde la ville de Butembo et du territoire de Lubero, la lenteur dans le traitement des dossiers est à craindre.

Le besoin du renforcement des magistrats est donc réel dans le contexte de l’Etat de siège,  a constaté notre reporter à son passage à l’auditorat militaire.

Dans un entretien hors micro, le major Lwamba dit connaître très bien le milieu pour avoir été responsable du parquet militaire de Kanyabayonga.

Georges Kisando Sokomeka

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE